Sylvain dans le grand nord

Jour 7 : Kilipili... Kipili... Lipkisj... La Finlande !

La journée commence très mal ! Je ne retrouve plus mon trépied. Mon petit Manfrotto spécial voyage quasi neuf qui m'avait coûté un bras. Il a dû se détacher de mon sac le jour d'avant quand je sautais comme un lapin en raquettes pour descendre de la montagne. Il fera le bonheur d'un norvégien à la fonte des neiges. 

Surtout que cette fois, ils annoncent une nuit de folie pour les aurores, tant au niveau intensité qu'au niveau météo. Un ciel dégagé ! Enfin ! J'ai absolument besoin d'un trépied pour les photos ! 

Bon, je me reprends, je ne vais pas gâcher la fin de mon voyage pour ça. On va se la jouer système D. J'avais ramené un petit "bean bag", un sac avec du grain pour stabiliser l'appareil photo. Posé sur mon sac ou le toit de la voiture, ça devrait le faire.

Le soir d'avant j'ai croisé ma nouvelle voisine. Une allemande qui vient de louer la chambre d'en face. Après coup je me dis que j'aurais pu lui proposer de m'accompagner pour les aurores le lendemain. Je lui laisse un mot sur sa porte avant d'aller me coucher. En me levant le lendemain j'avais sa réponse. Le rendez-vous était pris, la chasse se fera en équipe.

Donc, pour reprendre le fil de la journée de samedi, je décide de me mettre en route pour Kilpisjärvi, en Finlande, à 2h20 de route. J' y vais sans but réel, je n'ai pas grand chose à faire là-bas, mais je voulais voir l'intérieur des terres, alors ça me semble être un bon choix. J'ai vite compris qu'ici le chemin valait parfois plus le coup que la destination. Et puis j'ai envie de pouvoir dire "je suis allé en Finlande". Et pourquoi pas en Suède aussi tiens ?

Sur la route, je commence à voir des paysages différents. De grandes forêts de pins par exemple. Dans certaines zones, l'arrivée du printemps semble plus avancée. Il y a moins de neige et la végétation paraît plus verte. J'arrive en Finlande. C'est beaucoup plus aéré que Tromso. Les montagnes sont moins hautes, ça fait plus de grands espaces. Il y a un immense lac recouvert de neige. Les gens font du ski de fond dessus et surtout, de la motoneige. Il y en a de partout. Je me suis arrêté là pour prendre mon casse croûte.

Ensuite, je suis allé faire un petit tour en Suède, de l'autre côté de ce qui est une rivière quand ce n'est pas tout enneigé. Je voulais faire une photo de moi à l'entrée des trois pays parce que l'idée amusait le grand gamin que je suis :) Pour la Suède il n'y avait pas de panneau alors ça réduit un peu l'effet escompté. 

(mon husky fait déjà des jaloux) 

Retour à Kilimachin, j'ai envie d'aller me balader sur le lac avec mes raquettes. C' est plus facile, c'est tout plat, mais par moment j'ai quand même le pied qui s'enfonce jusqu'au genou. 

Il est temps de rentrer si je veux être à l'heure pour la chasse aux aurores. Direction Tromsø. Quelques kilomètres après la frontière, qu'est ce que je vois dans un champ entouré de forêts ? Un élan ! Je m'arrête, monte le télé (parce que bien sûr je n'étais pas prêt pour ça hein). Je shoot rapidos pour faire une photo preuve, un gros camion passe à fond, la bestiole prend peur et s'éloigne. Je n'aurais pas mieux. 

Je suis impressionné par la taille de la bête. C'est beaucoup plus gros qu'un renne. Plus sauvage aussi. 

J'arrive à Tromsø, je discute de mon trépied avec le gars qui loue une chambre à l'année dans la maison où je suis. Il me propose de me prêter le sien. Parfait ! 

Le ciel est dégagé, la météo des aurores donne un KP de 5 sur 9, ce qui est déjà très intense, ma nouvelle équipière est là, ça s'annonce très bien, on y va !

Sur la route on voit déjà quelques lueurs. Il y a de l'activité, on va en voir c'est sûr. On essaye un nouveau spot qu'on nous a conseillé. C'est décevant. Du coup on joue la sécurité et on retourne là où ça m'avait tant réussi les autres fois. 

On a à peine eu le temps d'arriver que le ciel était déjà en train de s'enflammer ! Je sors le trépied, le strict nécessaire dans l'urgence et je commence à shooter. Cette soirée s'annonce légendaire ! :D

On discute un peu avec le groupe de gars qui étaient déjà sur place quand on est arrivés. Ils sont intéressés par mes timelapses donc on s'échange nos coordonnées. 

Petit moment un peu plus faiblard et ça s'enflamme à nouveau. Le ciel est complètement dégagé, les étoiles sont trop belles, la seule petite ombre au tableau, c'est que la lune commence à être bien lumineuse. Mais ça ajoute quand même un petit quelque chose.

On est congelés, la voiture indique -7.5° (-10 plus tard), mais on s'en fout, le spectacle qu'on a au dessus de nous est tout simplement magique. J'avais pourtant deux épaisseurs sur la tête, deux aux pieds, au moins trois ou quatre sur le corps, des chaufferettes, du thé bien chaud, mais ça ne suffisait pas. 

"Dommage qu'on n'ait pas des trucs pour s'allonger au sol, ça permettrait de mieux voir". Aller ! On ne vit qu'une fois, tant pis pour le froid, on s'allonge dans la neige pour contempler le spectacle qui cette fois-ci semble interminable. Le ciel flambe au dessus de nous.

Les gens de l'autre voiture sont moins bien équipés que nous contre le froid. Ils abandonnent.

On se retrouve avec un calme absolu. Plus un bruit, plus une voiture qui passe. Hormis la lune qui descend et devient orangée, le ciel est complètement noir. Les étoiles ressortent bien. Nouveau regain d'intensité de l'aurore qui n'était jamais vraiment partie. Le ciel s'embrase à nouveau. On est encerclés, il y en a partout, le ciel est couvert d'aurores, c'est impressionnant. Cette fois-ci j'arrive à voir un peu de vert par moment.

J'ai pris plusieurs séquences de timelapse, beaucoup plus longues cette fois. Ce qui est bien c'est que vu que l'appareil photo se débrouille tout seul, pendant ce temps je peux en profiter.

L'intensité baisse, on se dit qu'on tenterait bien un autre spot pour avoir de l'eau en dessous de l'aurore. On reprend la route mais on ne trouve pas notre vie. Il est environ 3H, et à notre grande surprise, on voit déjà la lueur du jour en train de se lever à l'horizon. Les nuits raccourcissent à vitesse grand V c'est hallucinant. C' est fini pour ce soir, on rentre. 

Sur le chemin on a eu le droit à un renne complètement paniqué au milieu de la route. 

Cette nuit a été de loin la meilleure pour les aurores. C'est le genre de moment que j'attendais pour ce voyage. 

Bien sûr, quelques photos, mais pour en avoir plus, il faudra attendre mon retour ;) 

 

Vos commentaires :

Par Sylvain le 03/04/2017 à 22:28:26
Oui :)
Par Julie le 03/04/2017 à 10:03:34
Magnifique Sylvain ! Tu dois être trop content!

Publier un commentaire :

Un site réalisé à la va-vite par SGmultimedia
(mais j'en suis pas très fier alors je l'écris en tout petit)