Sylvain dans le grand nord

Jour 8 : Polaria

La nuit fût courte suite à l'exceptionnelle chasse aux aurores. Du coup le réveil ne s'est pas fait très tôt, mais rien excessif.

La veille, Katarina m'a proposé de l'accompagner à Polaria. C'est une sorte de musée / aquarium polaire. Donc aquarium moi je dis oui ! Nous sommes partis en fin de matinée, avec l'idée de se trouver un restaurant où manger en cours de route.

C'était une belle journée, il faisait grand soleil. 

Ça a été toute une aventure pour trouver un truc qui nous convenait à tous les deux. Je me suis souvenu d'un petit resto à burger que j'avais vu en passant le premier soir en arrivant. Ça avait l'air chaleureux vu de l'extérieur. On s'est donc mis à sa recherche, parce que je ne me souvenais plus où c'était exactement. 

On a fini par trouver, on rentre : oups ! Grosse erreur de ma part sur l'ambiance du truc ! Rien à voir avec le petit resto chaleureux un peu typique que j'avais cru voir. Non, là le thème c'est jeux vidéo. Les tables sont des manettes de Nintendo NES géantes, les murs sont recouverts de jaquettes de jeux et de manettes qui pendouillent. Même en faisant partie du monde des geeks, j'ai du mal à assumer mon choix et j'ai un peu honte d'avoir trainé Katarina ici :D Surtout quand j'ai vu que les noms des menus c'était du genre "Mario", "Super Mario" et "Duke Nukem". Mais ça a l'air de l'amuser alors tant mieux.  

Bref, on mange et on se met en route pour Polaria. On nous annonce qu'il y a une séance qui va commencer dans 5 minutes dans le cinéma panoramique. On rentre pour jeter un œil, la salle était pleine à craquer pour la séance précédente. Ça se vide, un gars nous demande "vous venez pour voir le film ?" Heuuu bahhh oui ! "OK installez vous". Du coup on a eu le droit à une séance privée que pour tous les deux. Enfin pendant quelques minutes, après il y a deux autres personnes qui sont rentrées. 

On assiste ensuite au nourrissage et à l'entraînement des phoques dans leur bassin. C'est super mignon mais j'ai tout de même un petit cas de conscience, ça m'embête un peu de voir ces bestioles en captivité. Bon après tout je me dis que c'est un petit établissement, avec une vocation scientifique et environnementale, ce n'est pas une usine à touristes, les soigneurs n'ont pas l'air de bourreaux. Les phoques ne doivent pas être trop mal traités.

On rentre à la maison pour prendre la voiture et retourner à Ersfjordbotn, le fjord où j'étais déjà allé quelques jours auparavant, mais sans le soleil. 

Cette fois-ci il fait beau, et encore mieux, le soleil qui commence à se coucher est légèrement masqué par une très fine couche nuageuse. Ça donne de belles couleurs et une lumière nordique très douce et diffuse. Celle dont j'avais tant entendu parler et que j'espérais voir. 

Du coup on s'est arrêtés faire quelques photos en chemin. 

En arrivant au fjord, cette fois-ci j'ai réussi à trouver le point de vue dont la dame de l'office du tourisme m'avait parlé. Un gars commence à parler avec nous sur le parking : un photographe professionnel anglais. Il vient là pour la même chose que nous alors il nous suit en papotant. Il est super sympa, ça se voit qu'il fait du portrait et qu'il a l'habitude de mettre les gens à l'aise.
La vue est magnifique. Rien à voir avec la fois où j'étais venu pendant une tempête de neige.  

On peut même voir un phénomène lumineux assez rare sur la photo. Si vous regardez bien, il y a un halo de lumière autour du soleil. Ça a un nom mais je ne sais plus lequel. Je sais que vers chez nous ce n'est pas facile d'en voir, mais ici c'est au moins le deux où troisième que je vois. 

Pendant qu'on contemple la vue, je crois bien que l'anglais en profite pour nous prendre en photo discrètement. Je le laisse faire, j'irai voir sur son site de temps en temps, ça me fera peut être de jolies photos souvenir.

Il nous propose de nous prendre avec mon appareil. 

On le laisse tranquille, il veut attendre que le soleil soit pile poil au milieu du fjord pour faire sa photo. J'aurais bien attendu aussi, mais ici le soleil met énormément de temps à se coucher vu que les journées se rallongent. Je ne voulais donc pas imposer cette attente à mon équipière. Nous avons donc continué notre route un tout petit peu plus loin sur le bord du fjord. 

Puis nous sommes revenus sur nos pas pour prendre la direction d'Hella. On m'a expliqué à deux reprises qu'il y avait des choses à voir là bas. Mais je crois que les deux fois j'ai saisi de travers. J'avais cru comprendre qu'il y avait des grottes avec des peintures rupestres. Nous avons eu beaucoup de mal à trouver, nous avons rebroussé chemin plusieurs fois. Puis après avoir décidé d'abandonner et repris la direction de Tromsø, nous avons vu un panneau : c'était là ! Sauf que ce n'étaient pas des grottes, juste des rochers pas loin de la route, avec des dessins dessus. 

La journée se termine, on est fatigués vu la nuit d'avant, Katarina prend l'avion le lendemain matin, on rentre. 

Vos commentaires :

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Publier un commentaire :

Un site réalisé à la va-vite par SGmultimedia
(mais j'en suis pas très fier alors je l'écris en tout petit)